Participation aux frais de port :

1 € TTC pour un livre, 2 € pour deux, 3 € au-delà



Editions

Amitiés Spirituelles

Lettres mystiques

 

Extrait

Chaque auteur qui parle du mysticisme en donne une définition différente. Si l'on s'en tient au sens large du mot, tous ceux qui ont pensé ou agi dans les régions extraordinaires de la conscience ont droit à l'épithète de mystiques; au sens précis, tout homme est un mystique, à quelque religion qu'il appartienne, qui se dirige vers Dieu

seul, par le chemin le plus direct, et qui consacre toutes ses forces à l'accomplissement de la volonté divine. Le Christ, résumant la loi entière dans le double amour de Dieu et du prochain, appelle tous les hommes sans exception à la carrière mystique.

On a défini le mysticisme la géométrie de l'âme. Cela, c'est la partie humaine du mysticisme. Dès qu'un être se remet en entier dans les mains du Seigneur, ses essences vitales et ses voies changent, parce qu'il entre alors dans un climat nouveau. Il reçoit des guides angéliques spéciaux, envoyés par la Miséricorde et par l'Amour; sa nourriture procède du Pain vivant descendu du Ciel; et il se désaltère à la Fontaine intarissable jaillie du Roc éternel.

Chaque créature, en effet, attire les substances visibles et invisibles analogues à son désir prédominant. Si le coeur a faim de richesses, il attire les halos de Mammon; s'il a soif de gloire, les ondes prestigieuses de l'esprit du monde s'épandent en lui; s'il a faim de Dieu, ce sont les anges de Dieu qui viennent. Le coeur mystique laisse tomber toute science, toute splendeur, toute joie, sauf celles qui naissent du sacrifice.

Mais l'escalade de ces hauteurs est une entreprise difficile. La pente est abrupte; l'air y est trop vif; le vertige guette sa proie. Aussi les mystiques, qui connaissent ces dangers pour les avoir courus, ne tarissent pas en recommandations pour le voyageur inexpérimenté. Le grand oeuvre spirituel qui est l'alchimie mystique consiste à remplacer l'homme naturel par l'homme divin; au rebours de toutes les autres initiations dont l'effort tend à développer jusqu'à leur perfection toutes les facultés de cet homme naturel, la mystique enseigne qu'en exaltant la Nature on exalte la force centrale qui est la cause du mal : l'orgueil ou l'égoïsme; qu'il suffit de combattre cette force, sous quelque nom qu'elle se cache, pour que le plan divin rétablisse sa communication avec la créature qui l'a un moment renié. Ce moment a pu durer des siècles ou une seconde, cette créature peut être un homme ou le chef d'une nébuleuse; peu importe à l'Absolu.

Le centre est partout; le Père envoie Son Fils là où on Le Lui demande.

Ainsi se confirme pour nous toute la morale évangélique : l'humilité, la patience, la confiance, et, en premier lieu, la charité. Mais une telle voie est trop simple et trop haute pour l'esprit de l'homme dont les yeux ne peuvent regarder en face aucun soleil.

Il lui faut une lumière proportion née à la faiblesse de ses organes, une nourriture qu'il puisse assimiler, une besogne qu'il ait la force d'accomplir.

Sédir fut et demeure un guide spirituel dans la plus pure tradition évangélique. Répondant à des questions venues de tous les horizons, il a éclairé ses correspondants sur sa conception du Mysticisme, dont il a chargé les Amitiés Spirituelles d’en faire l’application pratique.