Participation aux frais de port :

1 € TTC pour un livre, 2 € pour deux, 3 € au-delà



Editions

Amitiés Spirituelles

La vie inconnue de Jésus-Christ

 

Extrait

Il y a dans l’un des quatre récits évangéliques, dans celui que les philosophes et les amateurs  de merveilleux préfèrent, une phrase bien faite pour éveiller les curiosités.

Saint Jean, considéré comme le plus compréhensif, comme ayant pénétré le plus près des mystères du Christ, dit à la fin de son évangile : « il y a encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites : et si on les écrivait en détails, je ne pense pas que le monde entier put contenir les livres qu’on écrirait ».

C’est de ces choses-là que je veux m’entretenir avec vous. C’est un sujet vaste, infini, dans son ensemble et dans ses détails.

Méthode suivie :

Nous prendrons seulement les épisodes typiques et représentatifs de la vie du Christ. Si nous suivions l’ordre logique, il faudrait prendre le Verbe à l’origine des temps, le suivre dans sa descente immense à travers les mondes, à travers les nébuleuses, les planètes — voir ce qu’il a fait sur la terre pendant le temps où il disparut et ou ses faits et gestes nous sont inconnus — remonter avec Lui vers son Père lorsqu’il quitta la terre — voir les secrets de Sa présence permanente et universelle et son opération mystérieuse dans le cœur de ceux qui sont élus à Le recevoir.

Une expérience aussi systématique risquerait de devenir ennuyeuse, des esprits même austères craignent ces études.

Je préfère prendre une méthode moins stricte et suivre l’un après l’autre les épisodes connus, pour soulever ensemble le voile qui flotte sur ces mystères.

Ce sera un enseignement plus vivant et plus conforme aux exigences de l’intelligence  moderne, qui recherche la vie.

*

Comme chaque geste de Christ représente et féconde l’univers entier, nous aurons en étudiant le plus minime de ses gestes un modèle pour tous nos actes et pour toutes nos pensées.

Aujourd’hui on parle du Christ. Les uns cherchent à retrouver ses traces en tentant des expériences avec la matière sociale ; les autres en se spécialisant dans la métaphysique ou les raffinements de l’esthétique. Mais le Verbe n’est pas « ici ou là », il est partout.

Il offre dans chacune de ses manifestations une synthèse parfaite de toute beauté, de toute vérité, de toute bonté. Chacun de ses actes est un modèle pour nos sentiments, nos pensées et nos actes. Il reste toujours le type le plus idéal de tout ce que nous pouvons sentir, concevoir, élaborer ou réaliser.

Jusqu’à présent, on a fait la géographie de l’Evangile. Nous allons essayer d’étudier les fondements de l’œuvre du Christ, de voir les côtés inconnus de sa physiologie profonde.

*

« Tout ce qui est extérieur vient de l’intérieur ;

tout ce qui est visible, de l’Invisible ».


La vertu au moyen de laquelle les grands mystiques ont agi, et suscité d’autres vertus admirables, n’est que la fleur merveilleuse de racines lointaines et profondes des efforts persévérants des prières et des pénitences cachées de ces êtres supérieurs, de ces inconnus qui ont vécu dans l’obscurité et la pauvreté.

L’enseignement du Christ est celui du labeur obscur auquel il s’est astreint pour pouvoir produire et rendre, en nous, la descente de la Lumière.

Tout ce que dit le Verbe vient du Père : le plus mystérieux, le plus inconnaissable des êtres.


Conférences de Sédir, faites durant l’hiver 1920-1921, sur la « Vie Inconnue de Jésus-Christ ». Cette édition présente en outre les réponses inédites de Sédir aux questions posées lors des séances qui suivirent.