Participation aux frais de port :

1 € TTC pour un livre, 2 € pour deux, 3 € au-delà



Editions

Amitiés Spirituelles

Les septs jardins mystiques

 

Extrait

J’ai pensé qu’il serait utile aux lecteurs de ce petit manuel de leur offrir quelques précisions sur les itinéraires de l'homme à Dieu, sur l'itinéraire chrétien et, au cours de celui-ci, sur les sentiers plus étroits du mysticisme catholique et d'un discipulat parfait.

La connaissance exacte de l'esprit évangélique me semble tellement nécessaire que j'aimerais exposer l'un après l'autre tous les systèmes connus de la vie intérieure, leurs nuances, leurs filiations, leurs exactitudes, leurs illusions. Mais il y faudrait des volumes; au surplus, disposerais-je de toutes les bibliothèques, pourrai-je comprendre exactement toutes ces théories pourrai-je dire la vérité telle quelle.

Car, si la Nature entière monte vers la perfection, il n'est pas deux créatures qui cheminent exactement du même pas, qui suivent le même chemin. La pensée oscille sans repos du concret à l'abstrait, du particulier au général, de l'individuel à l'universel et, sans cesse, elle subit l'influence du milieu, de l'atavisme, de l'hérédité, de l'éducation, de l'exemple, de courants plus obscurs encore, et les silencieux appels de la Providence vivante se succèdent dans notre nuit. Puisque, après tout, c'est sur la terre qu'il nous faut vivre et que nos mouvements les plus subtils aboutissent toujours à des actes, à quoi mesurer la valeur d'un système, sinon à ses fruits ? Le sens commun tombe ici d'accord avec le sens divin et nous voilà dirigés vers l'Évangile. Etudions la courbe de ce retour.

Aucun homme descendant tout au fond de soi qui n'y trouve la présence obscure d'une Réalité suprême; elle est, il sait qu'elle est. Voici l'Absolu avec ses deux pôles métaphysiques : Etre et Savoir; avec ses deux modes : le Bien et le Vrai; avec ses applications : les lois morales et les axiomes intellectuels; avec sa réalisation synthétique : le Beau, harmonie du Vrai et du Bien. Voici encore l'Absolu, en dehors de l'homme, avec ses deux pôles ontologiques : toutes les consciences et toutes les aconsciences s'individualisant par les spontanéités et par les nécessités, s'exprimant au cours des involutions et des évolutions, s'harmonisant et résolvant leurs antinomies par les mystères conjugués d'une Providence et d'un Sauveur, où nous retrouvons les Personnes divines, c'est-à-dire les modes qu'adopte la Réalité suprême pour se faire accepter de nous.

La connaissance du Vrai et l'art du Bien se réunissent pratiquement dans la Religion, forme sociale du troisième archétype, le Beau. Ces trois termes, qui limitent l'ensemble des phénomènes naturels et des actes humains et circonscrivent la Nature entière, remplissent les sciences, les arts, la politique et se concentrent sur l'homme, objet de tous ces efforts, agent de tous ces travaux, destiné à réunir en soi la triple vie de l'absolu, du monde et de la terre, par son labeur général que guide la Providence.

 

*


Le problème religieux nous apparaît donc à l'origine de tous les autres problèmes. Les pages qui suivent sont un essai de diagnostic des solutions provisoires aux corollaires individuel et intérieur de ce problème.


Une courte promenade à travers les jardins ascendants de l’homme à Dieu, sur les sentiers étroits du mysticisme.